Au nom de l’éthique journalistique, Ivan Rioufol reçoit sur CNews un grand scientifique injustement boycotté par la plupart des médias, Christian Perronne (on ne peut plus rien dire). L’invité a brillamment démontré, absence de preuves à l’appui, que les vaccins étaient les principaux responsables des ravages causés par le Covid-19.

Christian Perrone, vous êtes le spécialiste des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital de Garches. » Dont il était chef de service avant d’être démis par l’AP-HP pour « propos considérés comme indignes de la fonction qu’il exerce ». « Ivan, pourquoi avoir invité le professeur Perrone sur CNews ? — Pour avoir un autre son de cloche, d’un grand spécialiste des vaccins que l’on n’entend plus. » Victime de la censure. « D’ailleurs, je me demande bien pourquoi on ne vous entend plus ou du moins je crois le comprendre. C’est parce que vous avez été de ceux qui depuis le départ avez émis des réserves sur la dramatisation excessive de cette panique sanitaire. » Notamment dans un documentaire, Hold-up, dont la rigueur scientifique n’est plus à démontrer. « On n’a pas voulu vous entendre sur les traitements, sur vos réserves sur la politique vaccinale. Et on vous a même sanctionné, vous étiez chef de service, vous avez été sanctionné et visiblement les médias rechignent à vous inviter. » Mais chacun sait que les médias sont noyautés par l’ultragauche sanitairement correcte.

Ivan Rioufol se justifie : « Je vous ai invité pour que l’on parle des faits, qu’on cesse avec ces idéologies. » Marre des idéologies. Seul Ivan Rioufol est exempt de tout parti-pris idéologique. « Je rends hommage à votre professionnalisme, le félicite Christian Perronne, parce que les journalistes doivent vérifier les sources de tout ce qu’ils avancent. — C’est élémentaire », revendique l’éditorialiste, dont les sources vérifiées ont révélé que « l’université est en écriture inclusive » et que la France est gangrenée par « des petits Kosovo ». « Première question, est-ce que vous êtes d’accord avec ce qu’a dit le porte-parole du gouvernement sur cette grande cinquième vague qui s’apprête à être apocalyptique comme l’avait été annoncée la quatrième qui finalement ne l’avait pas été ? » On nous avait menti, une fois de plus. « Sur cette cinquième vague, si ce n’était si dramatique, je rigolerais, répond l’invité. Y a pas de cinquième vague, l’épidémie est quasiment terminée en France. » Enfin une bonne nouvelle. Fini le port du masque, la distanciation, les classes fermées, on peut reprendre une vie normale.

Ivan Rioufol produit une preuve indubitable, « le graphique pour illustrer le nombre de morts dans l’évolution de cette année. — Voilà, on est sorti de la crise ». En effet, le nombre de décès est ridiculement faible. « Tous les pays du monde qui n’ont pas vacciné n’ont plus d’épidémie. Comme par hasard. Mais tous les pays qui ont vacciné de façon massive voient des rebonds de l’infection, des morts, etc. » Voilà la preuve que le vaccin tue. « On pourrait vous dire que s’il n’y a pas de mort c’est parce que la France a vacciné massivement, objecte Ivan Rioufol. — Nan parce que la France était en retard par rapport à d’autres pays qui ont vacciné massivement donc on verra peut-être les conséquences du vaccin un petit peu plus tard. » Ça va être une hécatombe (bien que l’épidémie soit quasiment terminée). « Aujourd’hui, on le sait de la Grande-Bretagne, les gens qui sont vaccinés meurent quatre fois plus du Covid que les non-vaccinés. » Le vaccin tue.

« Mais alors pourquoi est-ce que ce n’est pas répercuté ? », s’indigne Ivan Rioufol. Parce qu’on ne peut plus rien dire, même pas que le vaccin tue. « C’est pour ça que je parle plus dans les médias, explique Christian Perronne, parce que le CSA avait dit à la fin de l’année dernière : il faut plus inviter Perronne sur les plateaux parce qu’il est complotiste. » Perronne, complotiste ? À ce compte-là, Rioufol est raciste. « Mais par exemple dans mon dernier livre, y a soixante pages de références. » À des études de l’IHU, c’est vous dire si elles sont sérieuses. « Je suis fier de moi parce que comme j’ai géré pendant quinze ans les épidémies, la vaccination avec le gouvernement français, avec l’OMS… — Vous étiez un Monsieur Vaccin. » Sa compétence ne saurait être mise en doute. D’ailleurs, il est édité par une maison très sérieuse, Albin Michel.

Liberté- Vérité  continue de prévenir, d’alerter les Français de cette dangerosité de ces injections. Elles sont expérimentales. Se laisser piquer est irresponsable, les amis.
Et ils veulent piquer nos enfants dès 5 ans ! 

Que de propagande avec un marketing indécent: Une piqure et la vie reprend ! C-est gravissime !

Appel aux classes moyennes : réveillez vous ! Nous avons besoin de vous ! 
Nous avons besoin de vos forces, de vos esprits éclairés SVP !

Nous invitons chaque visiteur, manifestant ou non, à faire la lumière sur les articles fournis et sourcés de notre site. C’est-à-dire que chacun de vous est capable de mettre en place une réflexion objective et sourcée, d’arguments permettant de comprendre où se trouve la vérité. Le bon sens commun étant mis à mal, nous comptons sur vous pour valoriser et véhiculer ce que les médias mainstream ont abandonné pour une propagande orchestrée.