Venir à Radio France en transport

RER : Ligne C, arrêt Avenue du Président Kennedy / Maison de Radio France
Métro :
Ligne 6 station Passy,
Ligne 9 station Ranelagh, La Muette, Mirabeau,
Ligne 10 station Charles Michel
Bus : 22, 52, 62, 70, 72

Stations Vélib’ : Jean de la Fontaine – Boulainvilliers (n°16025), Maison de Radio France, rue Gros (n° 16029), Ranelagh (n° 16024)

Le Communiqué de presse qui atterrira dans les boîtes mails de bon nombre de journalistes demain :
Madame, Monsieur,
Je vous informe que les collectifs « VIGIMEDIAS » et « Liberté, Vérité, Souveraineté » organisent pour le 3 septembre prochain à partir de 13h30 devant la Maison de la Radio, un cortège qui nous mènera devant les locaux de TF1, LCI, le groupe Canal +, France 24/RFI, BFM pour aboutir sur l’esplanade Henri de France, en vis-à-vis du siège de France Télévisions.

Nous comptons dénoncer la propagande de guerre contre la Russie qui sévit dans la totalité des médias « mainstream » français, traduisant outre la médiocrité intellectuelle et la réelle folie d’une bonne partie de nos prétendus « journalistes », un asservissement à des intérêts qui ne sont pas ceux de la France.

Nous rappelons que la propagande de guerre est prohibée par l’article 20 du Pacte International relatif aux droits civils et politiques de l’ONU et plus subrepticement dans l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.
Aussi, le fait que nos journalistes se soient docilement tûs lorsque Russia Today a été interdite d’émettre en France, ne nous a que peu surpris malgré le fait que la rédaction de ce média soit composée de journalistes français.
On aurait pu espérer qu’à défaut de disposer d’un canal nous permettant d’entendre le point de vue des officiels russes, nos grands médias publics et subventionnés se feraient forts d’inviter des défenseurs de la Russie pour opposer une contradiction face à des influenceurs et « experts » dégobillant à longueur de temps leur parti pris pour l’Ukraine (et en arrière fond pour les intérêts US contre la Russie). Mais ce ne fut point le cas, il n’y a donc rien à attendre du point de vue de l’éthique et de la déontologie de nos journalistes, l’affaire est entendue.

 

Puisque sur ce sujet comme sur bien d’autres, il est interdit de nous extraire de « la pensée unique » (doxa hostile à la souveraineté de la nation et favorable à l’UE ; pro OTAN ; pro capitalisme de connivence ; pro mondialisme ; haine anti-russe, etc), nous ne voyons pas d’autres moyens, à nouveau, que celui de venir « assiéger » les médias de grand chemin. La manifestation est évidemment déclarée en préfecture et reçoit un fort écho sur les réseaux sociaux. Bien entendu, nous ne pouvons imaginer que tous les journalistes aient une attitude de militant ou excessivement conformiste avec la doxa, et c’est donc dénués de tous préjugés que nous serons ravis de répondre à vos questions, si toutefois votre curiosité de journaliste n’est pas totalement éteinte face au cri des gueux pour la Paix.
Nous avons semble-t-il vécu une période « d’abondance » qui, sur l’autel des sanctions contre la Russie, l’émission de monnaie de singe pour empêcher l’euro de s’effondrer et les ingerences politiques dans les échanges commerciaux en raison de la (terrible) pandémie de Covid, va prendre fin à l’automne du fait des pénuries de gaz et hydrocarbures attendues.

Nous vous précisons que nous souhaitons que Macron soit destitué pour haute trahison au sens de l’article 411-5 du Code pénal, que de nombreux « journalistes » du service public soient virés pour violation grave et répétée de la Charte de Munich, nous exigeons la sortie de l’UE, l’euro et l’OTAN, le rétablissement de la peine d’indignité nationale pour tous les extrêmistes qui soutiennent ces organisations hostiles à la France et enfin l’introduction du référendum d’initiative citoyenne dans notre constitution.

Dans l’attente de votre retour,
Bien cordialement,
Sylvain Baron