Manifestation pacifique pour:

 Nous demandions à être entendu par BFM TV et France Télévision pour exprimer notre droit de réponse sur cette pseudo crise sanitaire.
Les revendications étaient et sont toujours :

– Respect de la Charte de Munich pour tous les journalistes faute de quoi, ils devront être révoqués et poursuivis en Justice.
– Exigence de l’indépendance des médias.
– Contre la tyrannie à visage sanitaire (non à la vaccination obligatoire / non au pass sanitaire).
– Destitution du président de la République.
– Sortie de l’UE, pour une souveraineté populaire (RIC),
– Destitution de tous les représentants politiques qui trahissent le peuple de France,

Sébastien, Marie-Hélène, 
Rendez vous : rassemblement à partir de 13 heures face aux locaux de BFM
Vers 16 heures, nous nous rendrons face à france Télévision pour la même raison.

Lieu de rassemblement : boulevard du Général Martial Valin angle rue Ernest Hémingway , face aux locaux de BFM TV
Délégation de 2 à 3 personnes pour être reçue dans les locaux de BFM

Itinéraire du cortège : Départ du cortège à 16 heures 00 pour aller face à France Télévision.

Cheminement sur demi-chaussée sans gêne au bon fonctionnement du tramway. Boulevard du Général Martial Valin

Rassemblement et Lieu de dispersion : Esplanade Henri de France face à France Télévision.
Délégation de 2 à 3 personnes pour être reçue dans les locaux de France Télévision.

Dispersion à 19h 

Le droit à l’information, à la libre expression et à la critique est une des libertés fondamentales de tout être humain.
De ce droit du public à connaître les faits et les opinions procède l’ensemble des devoirs et des droits des journalistes.
La responsabilité des journalistes vis-à-vis du public prime toute autre responsabilité, en particulier à l’égard de leurs employeurs et des pouvoirs publics. 

Les devoirs essentiels du journaliste dans la recherche, la rédaction et le commentaire des événements sont :
1. Respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître la vérité.
2. Défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique.
3. Publier seulement les informations dont l’origine est connue ou dans le cas contraire
les accompagner des réserves nécessaires; ne pas supprimer les informations
essentielles et ne pas altérer les textes et documents.
4. Ne pas user de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et
des documents.
5. S’obliger à respecter la vie privée des personnes.
6. Rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte.
7. Garder le secret professionnel et ne pas divulguer la source des informations obtenues
confidentiellement.
8. S’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation et les accusations sans fondement, ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information.
9. Ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs.
10. Refuser toute pression et n’accepter de directive rédactionnelle que des responsables de la rédaction.
Tout journaliste digne de ce nom se fait un devoir d’observer strictement les principes énoncés
ci-dessus. Reconnaissant le droit en vigueur dans chaque pays, le journaliste n’accepte en matière d’honneur professionnel que la juridiction de ses pairs, à l’exclusion de toute ingérence gouvernementale ou autre.

Cibles des gilets jaunes,  les médias suscitent la défiance et le rejet d’une grande partie de l’opinion.  Comment en est-on arrivé là ? Le point sur les multiples causes de cette perte de considération  suivi de 10 pistes pour inverser la tendance.

Une concentration économique sur fond de mondialisation

A ces précédents malencontreux s’est ajoutée la suspicion causée par la concentration progressive des médias entre les mains de quelques-uns. L’infographie du Monde diplomatique, remise à jour chaque année, a de quoi effrayer et donne le sentiment que les médias sont aux mains des puissances d’argent, comme sous le Second empire, si bien croqué par Maupassant dans Bel ami.

Des journalistes trop proches du pouvoir politique

L’idée a pris corps progressivement d’une France à deux vitesses : celle d’une élite politico-médiatique urbaine, mondialiste, optimiste, technophile. Et celle d’une France rurale ou péri-urbaine, de niveau scolaire plus modeste, touchée par les délocalisations et la mécanisation et donc beaucoup moins européenne et optimiste face à la mondialisation.

La proximité apparente du monde politique et de l’élite journalistique est renforcée par le fait qu’ils sont issus quelquefois des mêmes écoles (plus de 15% des journalistes en 2013 – diplômés ou pas – étaient issus de Science-Po ou d’un IEP). Ils ont souvent lu les mêmes livres ou bâti leurs opinions sur les mêmes références…

Merci à nos videastes Ob-1 et LeGlobe777 kad  auxquels nous empruntons quelques vues.

https://www.youtube.com/channel/UCbz10_I4y0g6tmCqb4j_0rg https://www.youtube.com/channel/UC_FEiEZyH8UH8gAxyWnbS_w

https://www.youtube.com/watch?v=RqiTi00JwQo&t=909shttps://www.youtube.com/watch?v=RqiTi00JwQo&t=1073s

 Il y avait de l’ambiance ! A quoi peuvent penser nos gardiens du troupeau, à nous voir danser ensemble, dans la joie ?

What Else​ : ce n’est pas possible qu’ils soient si peu, alors que leurs enfants vont être vaxx ( inutiles ^^) dans quelques jours.  Tu te dis c’est cause perdue, les moutons règnent  dans ce pays.
 

Nathalie  :Quand toute la lumière sera faite, il sera impossible de revenir en arrière, toutes les institutions seront caducs ! Tout sera différent, pour le meilleur.

Dela Skand​ :  d’autres médias libres et honnêtes. Trop cool bravo Seb et la team vous êtes des héros !

#CoηѕτΛτίѕτε : la TV c’est des portes paroles, de la propagande mais c’est déjà bien d’avoir compris et être devant.

Il y avait de l’ambiance ! A quoi peuvent penser nos gardiens du troupeau, à nous voir danser ensemble, dans la joie ? Quand la distanciation sociale, c’est se faire des câlins !!!