Göttingen, c’est fini!

Nous avons grandi dans le respect de la réconciliation franco-allemande.  C’était Schuman et Jean Monnet; surtout, c’était Pie XII et le Général de Gaulle qui l’avaient voulue. Il y avait tous ces jumelages, l’Office Franco-allemand de la jeunesse et puis, la voix fragile et soyeuse de Barbara, qui chantait “Göttingen“. 

Tout cela, c’est le mythe du “couple franco-allemand” répété à satiété. Au point d’en devenir ridicule. 

Après le sale coup (manigancé par Jean Monnet) du préambule au Traité de l’Elysée mentionnant la priorité absolue de l’OTAN sur toute autre alliance de l’Allemagne, de Gaulle en avait tiré les conclusions qui s’imposaient: les Allemands de l’ouest ne pouvaient pas être ces alliés privilégiés qu’il avait un temps espérés.

A force de nous demander ce que pensait l’Allemagne, nous ne nous sommes plus demandés, si elle pensait, tout simplement. 

Qui avait raison sur les mauvaises intentions monétaires des Américains, dans les années 1960: Les Allemands ou bien Jacques Rueff, conseiller du Général de Gaulle, qu’à la Bundesbank on traitait de “fondamentaliste”? 

L‘équipe de Liberté- Vérité ne comprend pas non plus. Nous sommes atterrés de cela ! Nous continuerons malgré tout à défiler pour réveiller nos compatriotes. 3 ans déjà !
Appel aux classes moyennes : réveillez vous ! Nous avons besoin de vous ! Vous pensez que le système vous réussi, mais ce n’est pas vrai ! Il vous pervertit . Il n’y a pas que la réussite sociale, gagner de l’argent encore et encore ! Une société uniquement matérialiste est sans âme ! 
L’équipe de Sébastien et Marie-Hélène, nos déclarants.

Nous invitons chaque visiteur, manifestant ou non, à faire la lumière sur les articles fournis et sourcés de notre site. C’est-à-dire que chacun de vous est capable de mettre en place une réflexion objective et sourcée, d’arguments permettant de comprendre où se trouve la vérité. Le bon sens commun étant mis à mal, nous comptons sur vous pour valoriser et véhiculer ce que les médias mainstream ont abandonné pour une propagande orchestrée.